LCR Section Calaisienne

18 mai, 2007

Voeux de la LCR section Calaisienne

Classé sous Non classé — lcrsectioncalaisienne @ 15:21

voeuxdelalcrbis.jpg

La LCR rencontre des SDF

Classé sous Non classé — lcrsectioncalaisienne @ 15:19

lalcralarencontredessdf.jpg

Discours de Laurent ROUSSEL lors de la premiere conference de presse

Classé sous Non classé — lcrsectioncalaisienne @ 15:16

   Je vous remercie d’être présent et d’être à l’écoute de nos projets.          Autour de Alain KRIVINE, ancien candidat présidentiel, et membre du bureau national, avec la direction régionale et certains adhérents, nous allons exposer nos plans et tenter d’attirer la population sur la politique actuelle de la France et de notre région.

          La LCR, Ligue Communiste Révolutionnaire est un parti politique d’extrème gauche, section française de la 4éme internationale.

          Ses porte-paroles aujourd’hui sont Olivier BESANCENOT, Alain Krivine, ici-même présent et Roseline Vachetta.

                                                                                                                        

          La LCR s’est fait connaitre aprés les évènements de mai 68, et cherche à mobiliser les travailleurs.La LCR présenta Alain KRIVINE aux élections présidentielles de 1969.

          Lors de l’élection présidentielle de 2002, aprés le refus de lutte ouvriére de continuer l’aventure de listes communes,la LCR décide de présenter un candidat LCR pour la premiére fois depuis 1974. Il s’agit d’ Olivier BESANCENOT, un jeune facteur inconnu dans le monde politique mais qui a fait ses classes comme assistant parlementaire au parlement européen.

         Sa personnalité connait un réel succés médiatique et remporte 4,25% soit plus que le parti communiste français qui obtient 3,37%.

          Suite à cette élection, la LCR connait une croissance du nombre de ses militants et de sa popularité.

                                                                                                                       

          La LCR édite un journal hebdomadaire, rouge, et une revue théorique trimestrielle, la critique communiste .

          Fin juillet 2006, un sondage ifop donnait 29% des intentions de vote pour le parti socialiste au 1er tour, 2% pour lutte ouvriére contre 5,7 en 2002, 3% pour les verts contre 5.3 en 2002, 3% pour le parti communiste contre 3,4 en 2002.

          Quant à la LCR, elle arrive en 2éme position des partis de gauche avec 6% contre 4,3 en 2002.

          En ce mois de septembre, les sondages donnent le même classement.

          Olivier Besancenot est sceptique sur l’éventualité d’une alliance électorale entre les partis situés à la gauche du parti socialiste en vue des élections présidentielles de 2007 .

          Bien que nous soyons favorables à une  candidature unitaire de la gauche anticapitalisten nous avons décidé de présenter la candidature d’Olivier Besancenot.

          En effet, la LCR n’a aucune garantie d’une gauche unie à ce jour. Nous doutons qu’une éventuelle candidature unitaire n’aille pas servir de nouvelle caution à une alternance.

                                                                                                                        

         

          Nous avons malheureusement de bonne raison de douter puisque la direction du parti communiste a convoqué une réunion de toute la gauche, y compris avec la direction du parti socialiste pour discuter d’un programme commun.

          De plus, les propositions de la LCR à la rencontre des collectifs pour des candidatures antilibérales unitaire du 10septembre à Paris, qui visaient à clarifier le refus de toute alliance avec le PS, n’ont pas été retenues.

          Olivier Besancenot apparait comme le meilleur candidat qui défend le monde du travail.

          Comme il le dit, l’urgence est de remettre la question sociale sur les rails, en opposant pour cela, à la droite, une gauche anticapitaliste, anti discrimination et indépendante du parti socialiste.

          une vraie politique de gauche ne doit pas une fois au pouvoir, être génétiquement modifié en politique de droite.

          Ma première cause de ma présence au sein du LCR est l’insécurité sociale, résultat des politiques de tous les gouvernements successifs qu’ils soient de droite ou de gauche.

          Depuis des années, les offensives libérales ont porté de rude coups à notre quotidien. Le chomage a explosé, la précarité s’est installée, les acquis sociaux d’un siècle de luttes ouvrières sont en voie de démantélment.

                                                                                                                        

          Le droit de travail, les salaires, la retraite, la sécurité sociale, tout est remis en cause.

          Les grands services publics qui allaient dans le sens de l’intérêt collectif, notamment celui des plus démunis, sont livrés aux apétits du privé.

          Le tissu social se déchire et accouche de violences individuelles. Les quartiers et les cités populaires sont abandonnées.

          La misére jette sur les trottoirs les travailleurs exclus, destructure famille et jeunesse des quartiers populaires, oppose les travailleurs les uns aux autres, immigrés et français.

          Ce qu’il faut aujourd’hui, ce sont des mesures claires et radicales qui mettent un coup d’arrêt à la destruction sociale actuelle.

          Imposer ces mesures est possible par la convergence des luttes, aujourd’hui sur le terrain social, et demain sur le terrain politique.

                                                                                                                          

          Contre l’insécurité sociale, un plan d’urgence pour la justice sociale.

          Un emploi c’est un dû pour toutes et tous. Il faut garantir la stabilité des emplois et de leur rémunération pour abolir le chômage.

          La majorité de la population n’a que son travail pour vivre. Nous avons tous besoin d’une nouvelle force politique, d’un parti qui rassemble.

          Un parti qui se bat au jour le jour pour les besoins sociaux fondamentaux, qui trace la voie d’une société débarassée de l’exploitation capitaliste.

          Dans une situation marquée par une crise sociale et politique aigue, aprés la victoire du non référendum et le formidable mouvement contre le CPE, l’enjeu des prochaines élections est d’affirmer une alternative anti libérale et anti capitaliste, une opposition du monde au travail et des classes populaires qui combat la droite et l’extrème droite et s’oppose au social-libéralisme.

          Il faut défendre les revendications des jeunes, des chômeurs, des salariés,des retraités. Nous avons le droit à un emploi stable et garanti avec l’interdiction des licenciements, la fin de tous les contrats aidés avec exonération de cotisations sociales.

                                                                                                                        

           Cette orientation ne peut s’accommoder d’alliances parlementaires ou gouvernementales avec le social-libéralisme du parti socialiste.

          Nous construisons une organisation aussi fidéle aux intêrets des travailleurs que le gouvernement actuel est fidéle aux intérêts du patronat. Une organisation qui lutte aussi pour l’unité du monde du travail.

         La LCR incarne une présence militante dans les principaux mouvements sociaux et politiques des derniéres années aux côtés des travailleurs frappés par les licenciements, contre les réformes des retraites en 2003, contre le CPE en 2006, dans la campagne du non de gauche contre la constitution européenne.

          La candidature de Olivier Besancenot correspond aussi à l’émergence de nouvelles générations politiques.

          La direction du parti socialiste et de ses présidentielles acquis au social-libéralisme sont incapables d’offrir une réponse à la hauteur des défis du moment et des attentes populaires.

           Le risque n’en est que plus grand que l’inexistence d’espoir à gauche fasse le jeu de la droite et de l’extreme droite.

                                                                                                                        

           Le temps n’est plus aux déclarations d’intention.

           L’emploi doit permettre de vivre avec une rénumération jamais au dessus du SMIC, qui doit étre élevè à 1500 euros.

           La LCR revendique pour les retraites, le maintien du systéme par réparation, un retour au 37,5 ans pour tous,privé et public.

                                                                                                                        

          La LCR revendique également le droit au logement qui se trouve au coeur des préocupations individuelles et familiales. La spéculation immobilière se déchaine dans le logement privé, provoquant l’augmentation vertigineuse des loyers.

          Plus de 3millions de personnes sont mal-logées, parfois dans des conditions dramatiques mettant directement leur vie en jeu.

          Je prends en exemple, l’incendie à Roubaix récemment, causant la mort de 6personnes dans un ancien café transformé en meublé collectif. Je dénonce le manque de sérieux de ces marchands de sommeil qui profitent de la misére pour s’enrichir.

          De nombreux logements sont vétustes et mettent en danger la vie des locataires mais aussi du voisinage.

          Je suis scandalisé de constater les risques sur la mise en danger d’autrui, le non-respect des règles de sécurité, les états lamentables, au profit des sommes très élevèes concernant les loyers.

          Face au silence,ces marchands de sommeil profitent de la misére.

                                                                                                                        

          Concernant le logement public, je profite également de cette conférence pour signaler l’attente de plusieurs mois, voire plusieurs années pour obtenir un appartement.

          De nombreuses personnes sont dans l’attente d’obtenir un toit, ce qui m’amène à signaler le nombre de SDF dans les rues de Calais comme partout en France, et notamnt des femmes.

          Il y a un an, nombreux sont ceux qui se rappellent de ma gréve de la faim contre le propriétaire de cet immeuble, avec comme slogan « Faut-il 10 morts pour réagir? ».

          En aucun cas, je n’ai cherché à tirer profit de cette gréve de la faim. Je dénonçais un marchands de sommeil qui a joué avec la vie de 10 locataires et qui joue encore puisque la justice traîne a prendre la bonne décision.

          Je regrette la décisio du maire, de ne pas constater sur le terrain, les dangers pour ses concitoyens.

          Ces dangers qui ont été reconnu par la CAF qui a supprimé pendant plusieurs mois, l’allocation personnalisée au logement, suite à ma grève de la faim.

                                                                                                                        

          Je remercie encore les 1200 personnes qui ont signé la pétition, avec les nombreuses photos à l’appui, démontrant l’état de l’immeuble.

          Hélas, il en existe trop autour de nous.

          Nombeux sont les propriétaires qui profitent de la misére pour augmenter les loyers, de louer des caves en meublé sans déclaration à la mairie, des propriétaires qui modifient leur immeuble sans permis de construire.

          Président d’une association pour aider les personnes connaissant un problème dans leur logement ou leurs démarches, je constate avec le secrétaire, la complaisance de certaines administrations, même si bien sûr, certains font rés bien leur boulot.

          Seulement que font les élus face à cette misére? Faut-il des drames pour réagir? Faut-il un hiver rigoureux ou un été trés chaud pour enfin aider ces personnes abandonnées? Il est facile d’ignorer, de parler, de promettre, de bouger dans le vide. Il faut ouvrir les yeux et dénoncer l’injustice. Nous devons leur apporter l’aide dont ils ont besoin.

                                                                                                                        

           En nous présentant aux élections, nous devons être au service de la population, ne pas penser à nos profits ni à notre portefeuille.

          Mes camarades et moi avons rejoint le parti par ras le bol de cette société injuste comme beaucoup de français. Nos acquis se sont envolés.

           Nos parents, arriére grand parents se sont battus pour les obtenir. Nous devons nous battre pour les défendre et conquérir de nouveaux droits.

           Une chanson était intitulée « Que reste-il de nos amours? ». Nos enfants diront demain « Que reste-t-il de nos acquis? »

           je veux faire appel à toutes celles et à tous ceux qui reconnaissent le malaise en France, et chez nous, à venir nous rejoindre et à voter pour nos candidats lors des prochaines élections.

           Pour les présidentiels, comme je le disais, Olivier est le seul candidat à étre juste et logique. Il incarne une vraie politique de gauche.

          Le parti socialiste se déchire pour une place.

          Je les accuse de faire souvent passer leur carriére avant tout.

                                                                                                                        

          Comment peut on faire confiance?

          Comment peut on convaincre les français de se battre contre son ennemi lorsqu’il y a un malaise dans son propre camp. Seule la LCR s’engage à une politique 100% à gauche.

          Quand aux calaisiennes et calaisiens, je veux leur tendre la main, en leur disant qu’un nouveau parti politique sera présent auprès de la population, et sur le terrain, qu’en aucun des cas, je me permettrais de critiquer quiconque tant la critique est facile. Seulement mes projes sont bien définis. Nous allons construire une équipe forte et motivée pour nous présenter aux élections municipales.

          J’annoncerai en temp et en heure, nos ambitions de faire évoluer les choses et d’apporter  énormément à ce qui manquent actuellement.

          Je ne ferai pas de promesses de faire baisser les impôts et le chômage comme le font la plupart lors des élections. Il faut du sang neuf. Il faut des gens réalistes qui vont apporter leur motivation à rendre la vie des citoyens plus agréable, afin de les soutenir dans les moments pénibles, dans les moments de détresse, dû au chomâge, au finance, à l’exclusion, ou pour les fins de mois difficiles.

                                                                                                                        

          Il faut garder nos acquis, nos entreprises, notre patrimoine.

          La LCR crée sa section à Calais, et tous ensemble toute la gauche unie, prenons le même chemin, dans bon sens, à l’écoute de la population. Nous n’accepterons pas une politique pour aider la droite ou l’extréme droite. Nous voulons être prés de notre population.

          Car, comme nous le disons souvent « nos vies valent plus que leur profit ».

          Merci de votre attention.

2 mai, 2007

premiere conference de presse (Tract et photos)

Classé sous Non classé — lcrsectioncalaisienne @ 8:58

img042bis22.jpg conference.gif

La LCR calaisienne parrainée par Alain Krivine

Classé sous Non classé — lcrsectioncalaisienne @ 8:41

lalcrcalaisienneparrainepara3.jpg

12345

Poletudiant |
Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | THE DODIBLOG
| Rassemblement des français
| Les lumières en héritage