LCR Section Calaisienne

  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 18 mai 2007

18 mai, 2007

Présentation des candidats de la LCR pour les législatives dans les 6éme et 7éme circonscriptions

Classé sous Non classé — lcrsectioncalaisienne @ 16:27

                                                                                                   

Bernard Piwon, Laurent Roussel, Christian Ternisien (manque Jean-Jacques Ledoux). Forte d’un score oscillant le plus souvent entre 6 et 7 % dans le Calaisis, le Boulonnais et l’Audomarois au premier tour de la présidentielle, la LCR présente des candidats aux législatives des 10 et 17 juin.

Rencontre avec les candidats en lice dans les 6e et 7e circonscriptions.
Alors qu’Olivier Besancenot a été le candidat de l’extrême-gauche ayant réalisé le meilleur score au premier tour de la présidentielle, son parti, la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), poursuit sur sa lancée avec les législatives.
Dans la 6e circonscription (Boulonnais-Calaisis), le tandem Christian Ternisien – Jean-Jacques Ledoux partira sous la bannière LCR. Dans la 7e (Calaisis-Audomarois), le responsable de la section calaisienne, Laurent Roussel, se présente avec Bernard Piwon comme suppléant.
À 57 ans, Christian Ternisien est bien connu à Calais. Il est secrétaire général du syndicat CGT de la chambre de commerce et d’industrie, un syndicat dont il est aussi représentant au niveau national. Également administrateur de la CAF, il n’a jamais eu de mandat politique, même s’il dit s’être présenté une fois aux cantonales. Son suppléant est Jean-Jacques Ledoux, de Saint-Martin-les-Boulogne, agent EDF.

 

Logements insalubres

Laurent Roussel est lui aussi connu à Calais pour son combat contre les logements insalubres. Cet ancien cadre de la grande distribution de 42 ans est depuis 2000 patron d’un café, rue Mollien. Après avoir suivi une grève de la faim pour dénoncer l’insalubrité de son immeuble, il a créé l’association qui porte son nom, engagée pour l’amélioration des conditions de logement. Il est aussi à l’origine, avec Christian Ternisien, de la création de l’antenne calaisienne de la LCR, qui compte une trentaine de membres, plus une dizaine dans sa section jeunes. Il aura pour suppléant Bernard Piwon, 54 ans. Habitant Bayenghem-les-Eperlecques, il travaille à Arc international, où ce GCTiste est membre du CHSCT (comité d’hygiène et de sécurité et des conditions de travail). Comme Laurent Roussel, il se présente pour la première fois à une élection.
Les candidats LCR vont mener leur campagne autour des thèmes développés par Olivier Besancenot : la défense « des intérêts des travailleurs, des demandeurs d’emploi, des retraités, des jeunes, le rassemblement des forces anti-capitalistes ; notre adversaire est la droite et l’extrême-droite ». À ce titre, les membres calaisiens de la LCR disent « respecter le Parti communiste », mais affirment aussi leur différence par rapport à lui : « Nous voulons être indépendants par rapport au Parti socialiste, ce que le PCF n’est pas.
» Ils ne craignent pas la concurrence des candidats communistes aux législatives, implantés localement puisqu’élus municipaux à Calais.
Mettant l’accent sur « l’écoute des électeurs sur le terrain et le dialogue », la LCR pense « faire plus de 10 % » dans la 6e circonscription et carrément « être au second tour » dans la 7e. • A. M.

> LCR : 44, rue Mollien à Calais ; http://lcrsectioncalaisienne.unblog.fr/

Posté sous : Législatives dans le Pas-de-Calais,

A Calais…

Classé sous Non classé — lcrsectioncalaisienne @ 16:23

img097bis.jpg 

L’appel d’Olivier Besancenot pour battre la droite

Classé sous Non classé — lcrsectioncalaisienne @ 16:21

img098.jpg

Election présidentielle

Classé sous Non classé — lcrsectioncalaisienne @ 16:18

img099.jpg

Biographie Laurent ROUSSEL

Classé sous Non classé — lcrsectioncalaisienne @ 15:56

Il n ‘est jamais facile de se juger et surtout d’étre realiste. Mais il me semble bon,à partir du moment où on veut représenter un parti politique, d’avoir le courage de se présenter auprés des concitoyens.

Qui sommes nous? Que voulons-nous exactement? Qu’attendons-nous de vous?

Fils d’une famille ouvriére, mes parents ont quitté la campagne pour venir habiter le quartier du Virval à Calais. J’ai grandi entre le milieu rural et le milieu urbain. Les entreprises étaient nombreuses. On entendait les metiers de la dentelle aux quatre coins du centre-ville de Calais. L’odeur des usines de biscuiteries annonçait la pluie. Les paysans cultivaient leur champ. Les premiers commerces ouvert le matin tôt, étaient les cafés où les ouvriers se croisaient en dehors de leur travail, signe de solidarité et du travail en place. Aujourd’hui c’est diviser pour mieux régner.

Issu d’une famille de sept enfants, j’ai suivi des études de commerce avant d’effectuer mon service militaire à Beauvais comme secrétaire à la brigade logistique.

Mon devoir fini; j’ai effectué un contrat chez les rouleurs de Calais avant de travailler à l’ URSSAF en tant que TUC (1 000 francs par mois). Ils existait déjà de bas salaire.

Puis le déclic, un contrat d’agent de maitrise dans une société de surgelé très connu à l’époque, suivi d’un contrat de cadre pour une grande surface hard-discount, avec comme responsabilité, la gestion de plusieurs points de vente.

Impuissant face à la hierarchie contre ce que j’appelle « de l’esclavage », je n’admets pas que l’on puisse faire du profit sur le dos des employés, et de licencier à tout moment, dans le seul intéret de la société.

En 2000, je décide de reprendre un bar appelé « le café des amis de la belote » à Calais. Pensant l’exploiter tranquillement, je connais en 2001,le début d’une galère qui m’amène aujourd’hui à faire de la politique.

En effet je constate l’insalubrité de l’immeuble et le refus du propriétaire de réaliser les travaux, mettant en péril, la vie d’une dizaine de locataires, reconnu par un expert de la cour d’appel lors d’un état des lieux demandé par le tribunal.

Il a fallu une grève de la faim qui a duré 23 jours pour lutter contre l’injustice, obtenant une petition de

1 200 signatures en une semaine pour retourner une situation très compromise.

Ce combat gagné difficilement m’a amené à crèer une association portant mon nom, pour défendre les problèmes de logement et aider les personnes en difficulté.

J’ai pu rencontrer depuis novembre 2005, plusieurs centaines de personnes, qui m’ont exposé leurs différents soucis dans le but d’obtenir un résultat positif.

Je dénonce les difficultés d’obtenir un logement décent, les cautions à payer, de trouver des logements inadaptés aux handicapés, et pour les jeunes, et le constat des loyers trop élevés.

Mes seules intentions sont d’aider les personnes sans tirer profit. Trop de gens sont abusés. Je possède des documents justifiant le travail réalisé par l’association auprès des administrations et du trésor public, de la CAF……….avec comme seul interêt de sortir les gens de la misère.

J’ai toujours été attiré par la politique sans vraiment m’exprimer en public. Comme beaucoup d’entre nous, nous avons tous été très deçu des derniers gouvernements depuis 30ans, qu’ils soient de droite ou de gauche.

J’avais le choix de partir sans étiquette politique ou auprès d’un parti qui ne peut que progresser. J’ai donc donné mon soutien pour Olivier Besancenot, nous n’attendons pas une période electorale pour être sur le terrain. Nous sommes à l’écoute de la population, au soutien des ouvriers, des demandeurs d’emploi, des retraités et des « SDF », chaque jour de l’année.

Avez-vous vu un candidat local participé à une marche en faveur des locataires d’un immeuble de la honte et du profit ?

Avez-vous vu un candidat local auprès des « SDF » le jour de noel ?

Arrêtons le massacre. Nous subissons trop. Pourquoi le gouvernement en 2002 augmente de 70% leur salaire ? Jamais nous avons vu une même augmentation auprès des ouvriers ou des retraités.

Je suis contre la continuation des salaires des élus après leur mandat. Un cadre, un ouvrier, n’a plus le même salaire en cas de licenciement. Pourquoi le salaire à vie en faveur de ces élus?

A 42 ans, je me lance dans la politique. Je vous tends la main. je suis à votre écoute. Je suis pour le dialogue, la communication sans imposer une décision.

« Nos vies valent plus que leurs profits ».

123

Poletudiant |
Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | THE DODIBLOG
| Rassemblement des français
| Les lumières en héritage